Orange Bank arrive le 2 novembre : à quoi peut-on s’attendre ?


orange

orange

C’est via un Tweet que le PDG d’Orange a annoncé la date de lancement officiel de la banque en ligne : rendez-vous le 2 novembre prochain pour découvrir en détail l’offre bancaire du nouvel acteur. Depuis le Show Hello en avril dernier, les plans sont connus. Ces dernières semaines, on en a appris davantage sur l’offre « révolutionnaire » annoncée par Orange Bank.

Orange Bank se fixe des objectifs ambitieux

Après avoir mis la main en 2016 sur Groupama Banque, Orange a décidé de se lancer dans la banque en ligne. Forte de son expérience dans la finance (avec Orange Money et Orange Cash), l’opérateur télécom compte s’installer sur un nouveau marché en pleine croissance. Sa base de 27 millions de clients mobiles et sa présence physique sauront à coup sûr faire connaître l’offre bancaire dans l’Hexagone.

Pour atteindre son objectif de 400.000 clients sur la première année, et 2 millions en 2024, Orange Bank compte également bénéficier de la puissance financière de l’opérateur pour communiquer amplement. Dès la première année, ce sont pas moins de 100 millions d’euros qui devraient être investis en communication pour attirer des clients jusque-là enclin à ouvrir un compte chez Boursorama Banque, ING Direct ou Monabanq. Dès la cinquième année, Orange Bank compte atteindre l’équilibre. Un pari risqué mais salué par les actionnaires qui soutiennent depuis le début le lancement de cet établissement.

Une offre vraiment révolutionnaire ?

Lors du Show Hello, le PDG Stéphane Richard a promis à son audimat que l’offre bancaire d’Orange serait révolutionnaire, osant même la comparaison avec son éternel rival Free : le « Free de la banque » compte s’appuyer sur deux piliers pour séduire sa clientèle. Le premier est l’absence de condition sur le revenus – un critère régulièrement imposé par les banques en ligne comme le souligne le site spécialisé Normandie-TV.fr. Le second est la gratuité totale des services de base. Cela passe évidemment par le compte courant, la carte bancaire, l’absence de frais de découverts ou encore l’absence de frais lors de retraits en distributeurs dans la zone Euro. L’offre étant connue depuis maintenant plusieurs mois, plusieurs acteurs se sont déjà adaptés. C’est le cas par exemple de Boursorama Banque qui a déjà sorti une offre similaire, Welcome.

Outre les banques en ligne classiques, d’autres acteurs ont également fait part de leurs ambitions sur ce créneau-là. C’est le cas par exemple de Carrefour qui a lancé dès le mois d’avril avec son compte C-Zam. Sur le même créneau, le Compte Nickel qui a été racheté par BNP Paribas en avril dernier se présente comme une « banque sans banque ». Les clients peuvent ouvrir ce compte directement chez un buraliste et obtiennent une carte bancaire associée à ce dernier. D’autres acteurs pourraient se lancer aussi dans les mois à venir. C’est notamment le cas de son autre rival SFR, qui via sa maison-mère Altice, pourrait lancer Alticebank dès l’année 2019.


Comments 0

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

More From: Smartphone

DON'T MISS